Archives de catégorie : La femme sculpteur

Qui suis-je?

Ce qui me passionne
Une femme et la nature

Qui est Marie-Eve Bruneau?

Fille de la céramiste Jacinthe Bruneau, je fus dès l’enfance plongée dans le monde des arts. Allais-je avoir cette passion moi aussi? Bien sûr! J’ai toujours tout aimé! Les matières m’intéressent et je papillonne d’un médium à l’autre avec plaisir. Ayant la chance d’avoir une maman très encourageante dans mes essais, j’eus une gouge à sculpture dans les mains pour la première fois vers l’âge de sept ou huit ans! Ma mère, qui se dévouait au départ à la sculpture, avait gardé quelques outils même après avoir changé de branche pour s’adonner à la céramique. Heureusement!

Moi, je fis l’inverse. Je me suis d’abord intéressée à la céramique, plus précisément au  »raku » une méthode traditionnelle japonaise pour la cuisson de pièces en argile. J’ai suivi les traces de Jacinthe tout en étudiant pour obtenir mon diplôme d’enseignement des arts plastiques au secondaire, ce que je réussis en 2007. Attristée, je dus me rendre à l’évidence, l’effort que l’on doit porter pour maintenir une certaine discipline et ainsi pouvoir enseigner un peu de matière fut trop rebutant. Même si l’enseignement fait partie de moi, je pris la décision de ne pas aller en cette voie pour l’instant. Je commençai donc à créer des objets d’art en argile, amorçant doucement une carrière d’artiste.

Entre-temps, un nouveau boulot se dessina pour moi: maman! Et pas seulement maman d’une petite fille merveilleuse, mais aussi gardienne de beaucoup d’animaux et d’une belle fermette! Travaillant sans relâche au projet, je mis de côté toute cette création qui m’animait pour la transformer en de nombreuses réalisations comme un grand jardin, la construction de maisonnettes pour les animaux, l’élaboration d’une saine gestion de ferme, etc. Pour un beau jour, me réveiller trop essoufflée pour m’apercevoir que les années étaient passées et qu’une partie de moi me criait de reprendre la création!

Et bien me voilà aujourd’hui, suite à une longue pause, après avoir essayé tant de choses, je sais que c’est le bois qui me fait vibrer le plus! La sculpture est ce que j’ai cherché tout ce temps et le plaisir de sculpter est aussi ce qui m’a permis de retrouver ma partie manquante: la créatrice. 

Mes sculptures sont extrêmement délicates et détaillées tout en respectant le morceau de bois choisi. En effet, je n’impose pas au bois, mais j’attends qu’il me révèle ce qui s’y cache en conservant sa forme le plus possible pour garder sa beauté naturelle. Je prends le temps qu’il faut, beaucoup de temps! Une buche magnifique reste parfois des semaines, voire des mois, sur mon établi avant de me montrer ses secrets! Pour ne pas perdre la subtilité, j’utilise uniquement des outils manuels.Scie japonaise, gouges de toutes sortes, bédanes et grattoirs serviront à faire ressortir une vision tantôt claire, tantôt floue, de ce que j’entraperçois dans la matière. Processus long et complexe, on ressent toute l’énergie qui fut déployée lors de la création dans la finesse des sculptures. Le mouvement fait partie de mes compositions. Il m’importe de redonner vie à ce qui en avait naguère: l’arbre. Il m’est impossible de presser les choses, autant pour les grandes sculptures que pour les petites. Je suis perfectionniste et je dois m’astreindre à respecter certaines limites, car je pourrais passer une vie entière à peaufiner chaque pièce. La nature est merveilleuse et si parfaite! Je souhaite que cela transparaisse dans mon travail.

La vie à la ferme est mon quotidien, la sculpture une passion.

Nous sommes entourés d’une extraordinaire beauté, soyons attentifs!